John Frum – le dernier culte du cargo

Extraits – Théo Rouby, Vanuatu, 2016


Avant-propos

Le Vanuatu est un Etat d’Océanie, indépendant de la France depuis les années 1980. On raconte qu’un mystérieux John Frum est apparu en 1939 sur l’île reculée de Tanna. Cet homme à la peau claire aurait prédit la guerre du Pacifique et l’arrivée des soldats qui établiront leur base arrière dans l’archipel quelques années plus tard. Le mythe reste bien vivace de nos jours.

Depuis plus de soixante ans, certains organisent leur vie selon les préceptes de ce messager mi-humain mi-dieu. Ils hissent le drapeau américain chaque jour sur la place de leur village. Ils chantent une nuit entière par semaine. Et ils défilent tous les ans en tenues de militaires avec des armes en bois.

Pour les non initiés, ces pratiques suscitent souvent l’amusement. Mais au pied du volcan Yasur, dans le petit village poussiéreux de Lamakara, la bannière étoilée est devenue un très sérieux symbole de résistance culturelle.

Des mouvements similaires sont apparus à travers le Pacifique Sud après la guerre. Dans les régions isolées, la rencontre brutale avec une autre civilisation, les milliers de soldats Alliés et leurs moyens technologiques, ont bouleversé les représentations du monde. Les populations locales ont parfois adapté leurs croyances après le départ des troupes alliées.

Aujourd’hui ces pratiques «millénaristes» reculent face aux religions classiques.

J’ai réalisé cette série de photographies en 2016. Elle propose un voyage aux confins du monde que l’’on connait, à la rencontre de l’un des tout derniers « cultes du Cargo ».